Groupe Sapec

EN FR DE IT PT ES
EN FR DE IT

Nos actions

Aides aux victimes 

L’action principale du Groupe SAPEC est de proposer une aide aux victimes abusées dans une relation d’autorité religieuse. Pour cela, plusieurs actions sont possibles :

Un accompagnement : L’association est à disposition pour aider la personne victime ou un.e proche à entreprendre des démarches si il.elle en ressent le besoin. Le Groupe SAPEC oriente et donne des informations et des conseils pour trouver des solutions. Elle accompagne notamment les démarches auprès de la CECAR.

Contactez-nous

 

Les groupes de parole : Partager son expérience peut être libérateur c’est pour cela que le Groupe SAPEC propose des groupes de paroles entre personnes victimes pour échanger et se soutenir dans un contexte bienveillant et respectueux. Ces groupes se constituent selon la demande. iIs sont gratuits et la confidentialité est bien entendu garantie.

Découvrir

Démarches auprès de l’Eglise

Le Groupe SAPEC s’engage à entreprendre des interventions soutenues pour amener les autorités religieuses à reconnaître la réalité des abus sexuels commis dans le contexte religieux, la responsabilité de l’institution et la nécessité d’apporter une réparation aux personnes lésées.

Depuis 2011, le Groupe SAPEC a inlassablement entrepris des démarches auprès des autorités de l’Eglise catholique pour les amener à reconnaître leur responsabilité et à apporter une réparation.

 

Nos principales démarches :

  • Démarches communes avec l’association de soutien aux victimes de Suisse alémanique IG-MiKu auprès de la conférence des Evêques : demande que la recherche envisagée en Suisse sur les abus sexuels commis au sein de l’Eglise soit multidisciplinaire et fasse appel également à des scientifiques de la Suisse latine.
  • Communiqués de presses et interviews allant dans ce sens
  • Rencontre avec la Fraternité St-Pie X afin que les victimes abusées par des prêtres de cette fraternité puissent être indemnisées par la CECAR
  • Mise sur pied d’un groupe de parole avec 5 membres
  • Le 22.02.2020 : pose d’une plaque à Monthey (VS). Voir rapport annuel 2020
  • Juin 2020 : Participation à la révision de la Convention du Fonds d’indemnisation en faveur des victimes (v. rapport annuel 2020)
  • 09.2020 : Participation et témoignages à la Conférence de prese des 5 ans de la CECAR
  • 10.20 : Journée Bilan et perspectives. Décisions quant à l’avenir de l’association
  • 11.2020 : Participation à une rencontre avec la commission diocésaine des abus sexuels en église à l’évêché de Sion
  • Rappel aux évêques de l’importance de mener une recherche pour « Eclairer le passé »
  • Appel à l’amélioration de la formation et de la sélection des séminaristes.
  • Février : participation à Rome à une rencontre ECA dans le cadre du synode des évêques (v. rapport annuel 2019)
  • Juin : participation à Berne au rassemblement national visant à rappeler les revendications des victimes (v. rapport annuel 2019)
  • Novembre : le 29 novembre Journée du souvenir. Pose d’un mémorial à la Cathédrale St-Nicolas (v. raport annuel 2019)
  • Demande d’une charte : que tout agent pastoral ou religieux doivent accepter et signer par rapport aux abus sexuels en Eglise (v. rapport annuel 2019)

La CECAR

La CECAR est une Commission d’Écoute, de Conciliation, d’Arbitrage et de Réparation. Elle offre aux personnes qui ont été victimes dans le cadre de l’Eglise catholique et dont le cas est prescrit un lieu d’écoute, d’échange et/ou de recherche d’une conciliation avec l’abuseur, à défaut avec son supérieur hiérarchique, en vue d’une reconnaissance des faits et d’une réparation financière.  La CECAR agit dans la plus stricte confidentialité. Les recevoir et les écouter, c’est un moyen de reconnaître ce que ces personnes ont vécu et la souffrance qu’elles ont endurée en silence pendant de nombreuses années, et qu’elles endurent parfois encore pour certaines ! Car là est tout le problème, un abus sexuel, s’il ne se voit pas, laisse des traces indélébiles et on n’en ressort jamais indemne.  Il était donc important de pouvoir accueillir ces personnes dans un contexte neutre et indépendant de l’Eglise catholique et de pouvoir les accompagner sur le chemin de la réconciliation avec elles-mêmes. Telle est la raison d’être de la CECAR. Ses objectifs sont bien l’écoute des victimes, et débouchent dans la plupart des cas sur une réparation financière.

Prises de position

  • Etude à l’échelle nationale : Le Groupe SAPEC demande depuis 2010 une étude indépendante afin de connaître la réalité des abus sexuels commis au sein de l’Eglise catholique depuis les années 50 jusqu’à ce jour. Nous demandons qu’elle soit menée non seulement par des historien-nes, mais par un groupe pluridisciplinaire comprenant notamment des psychologues, criminologues, juristes, théologien-es et nous insistons pour que les associations de victimes soient prises en compte tout au long du processus de recherche.
  • Face au cléricalisme une vraie place aux femmes (égalité hommes-femmes) au sein de l’église, abandon de l’obligation du célibat des prêtres, enseignement plus important en sciences humaines dans les séminaires, plus de soutien aux prêtres qui travaillent en paroisse, cours de prévention abus sexuels pour tous les agents pastoraux.

Contacts réguliers avec nos partenaires

Les contacts avec les partenaires permettent la coordination des actions afin de maximiser leur impact. Il s’agit notamment d’assembler nos forces communes lors d’événement. Par exemple, la journée européenne du 18 novembre 2022 consacrée à la protection des enfants contre les abus sexuels est organisée conjointement entre les différents partenaires.

Osons sortir du silence !

Sortons du tabou et du secret