Groupe Sapec

EN FR DE IT
EN FR DE IT

Qui sommes-nous ?

En créant notre association fin décembre 2010, nous pensions en termes de soutien aux personnes abusées par des prêtres de l’Eglise catholique d’où le nom SAPEC. Au fil du temps, notre approche s’est élargie. Le Groupe SAPEC s’adresse aujourd’hui à toute personne ou à son entourage concerné-e-s par les abus d’autorité religieuse, quelles que soient les religions ou spiritualités concernées.

  • Nous sommes là pour vous aider
  • Nous proposons une écoute et un soutien de pair à pair
  • Nous vous aidons à y voir plus clair en vous informant de vos droits
  • Nous vous accompagnons dans vos démarches
  • Nous respectons la confidentialité
 

Nos valeurs

Ecoute

Aide

Bienveillance

Solidarité

Discrétion

Notre équipe

Jacques Nuoffer
Président
Dr en psychologie
Consultant en orientation personnelle
et vocationnelle

Marie-Jo Aeby Bindschedler
Vice-présidente 
anc. assistante sociale
Spécialisation en protection de l’enfance et aide à la jeunesse


Romaine Girod
Secrétaire et trésorière
Doctorante et assistante UNIL en sociologie
Thèse en cours sur les abus sexuels dans l’Eglise catholique

Christiane Marmy
Religieuse
anc. éducatrice spécialisée, formatrice et accompagnatrice d’adultes en situation difficile

Marie-Madeleine Zufferey-Sudan
anc. médecin
 Gynécologie-Obstétrique FMH

Médecine psychosomatique et psychosociale ASMPP
Sexologie clinique ISI

Nos objectifs

 
  • Soutenir les personnes abusées dans une relation d’autorité, notamment au sein de l’église catholique, en particulier les victimes d’abus sexuel même prescrits et leur offrir un espace de solidarité, individuel ou en groupe de parole.
  • Amener le magistère de l’Église catholique suisse, les évêques et supérieurs de congrégations, à passer des paroles aux actes: assumer leur responsabilité morale, lever les secrets, informer et réparer.
  • Lutter pour que ce soit des entreprises de recherche neutres et indépendantes, qui fassent la lumière sur les abus sexuels commis au sein de l’Eglise catholique en Suisse.
  • S’engager pour que les victimes aient accès aux dossiers des auteurs d’actes pédophiles commis à leur égard au sein de l’Eglise.
  • Collaborer avec des associations actives dans le même domaine en Europe et ailleurs dans le monde et informer régulièrement le public de l’avancée de nos travaux.

Les dates clés

Premières recherches d’information

Demandes aux autorités religieuses romaines restées sans réponse

Démarches auprès des autorités religieuses  suisses, demandant une commission romande, neutre et indépendante, d’enquête et de réparation des abus sexuels commis par des prêtres de l’Église catholique.

C’est la découverte du « Modèle belge« , l’ouverture de Mgr Morerod à une collaboration avec les parlementaires et la rédaction du Mémoire SAPEC 2013 destiné à les informer, qui ont permis une première rencontre du Groupe de travail tripartite : « parlementaires – représentants de l’Église catholique – Groupe SAPEC » sur les abus sexuels prescrits. Elle a eu lieu en mai 2014.

Le 18 juin 2015, les travaux de la Commission tripartite débouchent sur l’Accord tripartite entre l’Évêché de Lausanne, Genève et Fribourg et l’Association du Groupe SAPEC sur une commission d’écoute, de conciliation, d’arbitrage et de réparation, appelée CECAR, en faveur des personnes victimes d’abus sexuels commis dans une relation d’autorité, notamment au sein de l’Église catholique.

Durant  l’année 2016, les membres de la CECAR, nommés en décembre 2015, ont établi un règlement, défini la procédure, choisi des conciliateurs, mis au point les outils d’information et de communication. Le comité du Groupe SAPEC a oeuvré pour que la CECAR, unique commission non ecclésiale, corresponde à l’esprit de l’Accord et soit véritablement indépendante et neutre.

La CECAR est prête à recevoir les victimes! Une année de travail a été nécessaire pour établir un règlement, définir la procédure, choisir des conciliateurs, mettre au point ces outils d’information et de communication. Le comité du Groupe SAPEC a oeuvré pour que la CECAR corresponde à l’esprit de l’Accord et soit véritablement indépendante et neutre.

L’AG a notamment décidé de s’investir dans les domaines suivants :

  • Recherches sur le passé
  • Amélioration de la formation et de la sélection des séminaristes : rencontrer les évêques et les directeurs de séminaires pour connaître quels développements ils envisagent de donner à notre état des lieux sur ce sujet préoccupant.
  • Collaboration au niveau international : participer à la fondation de l’ONG internationale  ECA Ending Clerical Abuse
  • Sensibilisation des catholiques.

Synode des évêques à Rome du 21 au 24 février: espoirs et déceptions

Table Ronde lors de notre AG du 27 mars sur le travail de prévention avec des représentants de PATOUCH, AGAPA, DISNO et ESPAS

Rassemblement national le 29 juin à Berne en présence de Doris Wagner 

Journée du souvenir et premier Mémorial le 23 novembre
Une plaque posée à l’entrée de la Cathédrale de Fribourg, est dévoilée par  Mgr Charles Morerod, évêque du diocèse et Jacques Nuoffer, président du GroupeSAPEC. Projection du film de François Ozon « Grâce à Dieu. Echange entre les participants.

Janvier 2020 – Le curé de la cathédrale de Fribourg est suspendu de ses fonctions pour pédophilie.

Table ronde avec Charles Morerod, Evêque du diocèse LGF à l’occasion de notre AG le 12.02.2020

Deuxième mémorial 
Une plaque commémorative en mémoire des victimes est posée à Monthey le 22 février à l’intérieur de La Chapelle du Closillon.

17 septembre Conférence de presse de la CECAR à l’occasion de ses cinq ans : des survivants d’abus sexuels témoignent

Les 10 ans du Groupe SAPEC
En raison de la COVID, la manifestation prévue pour fêter l’événement est reportée à 2021 ou 2022. Une journée bilan fait l’état des lieux et prend des décisions pour le futur.

 

Renouvellement de l’Accord CECAR et prolongation des conventions d’indemnisation de l’Eglise catholique.

Travail à la création d’un nouveau site internet et préparation d’une journée d’étude prévue pour 2022.

Pour la première fois, obtention d’une aide de la Loterie Romande

Témoignage sur RTS –  Journal de 19h30 du 12 avril 2021 :
Parler ou se taire : un dilemme destructeur pour les-victimes de pédophilie

L’année 2022 marque un tournant : De nombreux cas d’abus spirituels, abus de conscience, abus de pouvoirs dans les nouvelles communautés sont rendus publics. Des victimes sortent du silence et s’adressent à nous.

Le 4 avril, lancement de l’étude pilote sur les abus sexuels commis au sein de l’église catholique.

Le 7 octobre, Journée d’Etude à l’UNIL

 

unnamed

 

La CECAR, une commission d’écoute et de réparation pour vous aider 

Pour aider au mieux les victimes de cas prescrits, la CECAR a été créée en janvier 2016 à l’initiative du Groupe SAPEC et des institutions catholiques avec le soutien de parlementaires suisses. C’est une commission neutre et indépendante des autorités de l’Église catholique, chargée d’offrir à ces victimes un lieu d’écoute, d’échange et de recherche d’une conciliation avec l’abuseur, à défaut avec son supérieur hiérarchique, en vue notamment d’une réparation financière. La CECAR agit dans la plus stricte confidentialité.

Nos Partenaires

IG-MikU

Nous sommes heureux d’avoir pu soutenir dès 2020 Albin Reichmuth dans ces difficiles démarches personnelles et associatives pour fonder en avril 2021 l’association alémanique que nous attentions depuis 10 ans. L’ IG-MikU (Interessen-gemeinschaft für Missbrauchsbetroffene im kirchlichen Umfeld : https://www.ig-gegen-missbrauch-kirche.ch/verein_igmiku/organisation) a notamment pour but de soutenir de diverses manières les victimes, personnes concernées et survivantes d’abus sexuels et spirituels dans toute la Suisse alémanique, afin que leurs demandes soient entendues, que la maltraitance dans le milieu ecclésial soit reconnue et approfondie et que tous les cas d’abus soient traités de manière transparente.

L’ IG-MikU est devenu notre principal partenaire pour faire évoluer encore reconnaissance, prévention et réparation au sein de l’Eglise catholique suisse !

ECA

Nous faisons partie de  ECA : Ending Clergy Abuse – Global Justice Projet. : https://www.ecaglobal.org/

C’est une organisation internationale non-gouvernementale dont le Groupe SAPEC est un des membres fondateurs. Elle œuvre pour que le Vatican adopte et mette en œuvre les recommandations du Comité des droits de l’enfant et applique une tolérance 0 effective pour les évêques et supérieurs des congrégations religieuses.

Sous Actualités, nous communiquons des informations concernant les principales manifestations organisées par ECA depuis sa fondation en 2018.

SNAP

Fondé aux Etats-Unis, le SNAP (Survivors Network of those Abused by Priests) est le premier réseau des survivants de ceux et celles qui ont été maltraité-e-s par des prêtres.

C’est le groupe de soutien le plus grand, le plus ancien et le plus actif pour les femmes et les hommes blessés par les autorités religieuses et institutionnelles (prêtres, ministres, évêques, diacres, religieuses, entraîneurs, enseignants et autres).

Marc Artzrouni, qui est le coordinateur pour l’Europe du SNAP  (m.artzrouni@snapnetwork.org) a accepté d’être notre lien et informateur avec ECA et le SNAP, mais aussi avec d’autres organismes européens et internationales qui sont engagés dans la lutte contre tous les abus touchant des enfants et des adultes. Nous pouvons ainsi nous associer aux actions qui sont lancées en particulier en Europe.

Autres organismes partenaires

AVREF

L’AVREP (Aide aux Victimes des dérives de mouvements Religieux en Europe et à leurs Familles : https://www.avref.fr/lavref.html ) est un organisme qui depuis les années 1990 a pour but principal de  prévenir, informer, aider et réconforter toute personne ou son entourage, victime, directe ou collatérale, de dérives émanant de mouvements ou communautés diverses, à caractère philosophique ou religieux, notamment catholique.

Notre collaboration qui date d’une dizaine d’années s’est intensifiée en relation avec l’augmentation de demandes de personnes victimes d’abus spirituels.

PARLER ET REVIVRE

Parler et revivre est une association (loi 1901) composée de bénévoles qui agit pour et avec les personnes victimes de violences sexuelles dans leur enfance.

Elle accueille la parole de celles et ceux qui voudraient parler de leur traumatisme, et qui ont besoin d’être accueilli, écouté, conseillé, accompagné. https://www.parler-et-revivre.fr/

Ressources

  • Nos rapports annuels :
    2021 – 20202019201820172016
    Les notes des assemblées générales sont disponibles auprès du président

Osons sortir du silence !

Vous n’êtes pas seul.e.s.